• Facebook
  • Dailymotion

En images

Évaluer cet élément
(1 Vote)

 canape et chaussures

 Du canapé aux crampons...

Nous, nous ne voulons pas vaincre la haine par davantage de haine, vaincre la violence par davantage de violence, vaincre la terreur par davantage de terreur », a aussi assuré le pape avant d’inviter la foule à se lever, à se tenir la main et à prier en silence. Un peu plus tôt, dans une église de Cracovie, il avait prononcé une prière pour demander à Dieu d’éloigner « la vague dévastatrice du terrorisme » et de toucher « le cœur des terroristes ».
Dans une longue intervention ponctuée d’applaudissements, devant une marrée humaine à perte de vue, le pape François a mis en garde contre « la peur » et « la paralysie ». Avec quelques formules fortes, il a demandé aux jeunes de ne pas confondre « le bonheur avec un divan ». L’occasion de pointer du doigt le risque de se croire tranquille en se transférant « dans le monde des jeux vidéo » ou en passant « des heures devant un ordinateur ».« Pour suivre Jésus, a poursuivi le pape, il faut avoir une dose de courage, il faut se décider à changer le divan contre une paire de chaussures qui t’aideront à marcher, sur des routes jamais rêvées et même pas imaginées, sur des routes qui peuvent ouvrir de nouveaux horizons, capables de propager la joie, cette joie qui naît de l’amour de Dieu, la joie que laissent dans ton cœur chaque geste, chaque attitude de miséricorde ». Et le pape de souhaiter que les jeunes chaussent « des crampons ».Le monde d’aujourd’hui « n’accepte que des joueurs titulaires sur le terrain, il n’y a pas de place pour des réservistes » a expliqué le pape aux jeunes, et il leur demande « d’être des protagonistes de l’histoire, parce que la vie est belle à condition que nous voulions la vivre, à condition que nous voulions y laisser une empreinte ». Au terme de son intervention, demandant aux jeunes à construire des ponts plutôt que des murs, le pape les a encore invités à tous se tenir la main, après avoir soutenu que la « multi culturalité » ne pouvait être « une menace », mais devait être "une opportunité". Pologne JMJ 2017

 

 

EglisePauvre


 

 

François le saint des pauvres est toujours d'actualité...

Comme je voudrais une Église pauvre, pour les pauvres

Nous savons que le pape a choisi de s’appeler François, en référence à Saint François d’Assise, le saint des pauvres.
François est le nom de la paix, et c’est ainsi que ce nom est venu dans mon cœur... Durant l’élection, j’étais à côté de l’archevêque de São Paulo Claudio Hummes, un grand ami... Quand les choses sont devenues dangereuses, il m’a réconforté. Quand les votes ont atteint les deux tiers, il m’a serré dans ses bras et embrassé et m’a dit : Et n’oublie pas les pauvres !
Immédiatement, en relation avec les pauvres, j’ai pensé à François d’Assise, aux guerres... l’homme de la pauvreté, l’homme de la paix.
(16 mars 2013 Pape François aux journalistes.)

 

 

 

 

 

 

 
   Jeune pousse au coeur

Le Style chrétien...

Recevoir avec docilité la Parole, la connaitre et demander la grâce au Seigneur de la faire connaitre, pour ensuite libérer en soi de l’espace pour que cette graine germe et que croissent ces comportements que sont la bonté, la douceur, la bienveillance, la paix et la maitrise de soi : C’est tout cela qui fait le style chrétien.
(Pape François, 9 mai 2017 Homélie Ste Marthe) (intégralité de l'homélie cf Radio Vatican)..