• Facebook
  • Dailymotion

Dames auxiliaires

Évaluer cet élément
(4 Votes)
Plan :  Une vocation C.P.C.R. au coeur du monde...            
  Pourquoi cette Association de femmes ?
 
  1930, témoignage d'une Dame Auxiliaire d'Uruguay
 
  Dame Auxiliaire aujourd'hui  
  Être apôtre, une exigence de notre foi  
     
     
     

Une vocation C.P.C.R. au coeur du monde : les Dames Auxiliaires, ces femmes fraternellement appelées D.A. Elles sont enseignantes, mères au foyer, médecins, retraitées, commerçantes, viticultrices, infirmières, secrètaires, comptables, agricultrices, publicistes...célibataires, mariées, veuves, divorcées..., Carmélites,  Visitandines... Toutes, convaincues de l'importance de cet apostolat, elles ont répondu OUI à cet appel.


Couple de dos

A la femme Dieu a confié l’homme St Jean Paul II

 

Pourquoi cette Association de femmes ? 

Père Vallet & Famille Guinart Dans cette Œuvre de retraites paroissiales – quoiqu’elle soit pour les hommes – l’organisation des dames a un rôle important : l’action de la femme chrétienne dans un apostolat d’une transcendance sociale si décisive peut être de grand efficacité, et il est prouvé qu’elle l’est… Combien peuvent faire les femmes en ce domaine par leur douce et forte ténacité, leur ingéniosité constante, menée à bien avec cette discrétion particulière que la femme sait utiliser à merveille. Père Vallet

Comme il existe une Association de laïcs retraitants, A.R.P. (Association des Retraitants pour les Paroisses), il existe une Association ouverte aux retraitantes. Cette souple Association était déjà une réalité du temps du Père Vallet. Le Père avait très tôt perçu la nécessité de s'entourer d'un corps d'âmes priant pour soutenir son apostolat. Dans cette œuvre si les femmes ne sont pas la cible directe elles en sont les associées nécessaires et indéniablement les bénéficiaires privilégiées. Ayant saisies cela nombreuses furent celles qui mirent leurs talents au service du Père Vallet. Généreusement elles travaillaient aussi bien à l'aménagement des bâtiments (écoles, anciennes casernes, usines...) pour les transformer en Maison spirituelle le temps d'une retraite, qu'à la préparation des repas et autres tâches ménagères, sans oublier bien sûr la fervente prière et les sacrifices.


1930, Témoignage d'une D.A. d'Uruguay Congrès des D.A. Artigas début XXèS

... Cette œuvre doit nous être très chère à nous femmes, nous devons savoir l’apprécier parce qu’elle ne se contente pas seulement de christianiser l’homme, l’époux, le père, l’autorité civile ou militaire d’aujourd’hui ou de demain... mais encore elle cherche à le faire persévérer, à le perfectionner, à le sanctifier. La perfection et la sainteté de l’homme doit être la racine de la perfection morale et de la sainteté de la famille et de la société. Avec un époux saint, un père saint, un frère saint, un fiancé saint pourquoi pas ? comment ne pas nous sanctifier nous aussi. D.A., Artigas, 1930.

 

 

 Être Dame Auxiliaire aujourd'hui

Portraits de D.A.

Aujourd'hui encore, de nombreuses femmes, en France, en Espagne, en Suisse, en Amérique du Sud ou en Afrique, ont constaté les bienfaits des Exercices Spirituels de St Ignace. Convaincues de leur importance dans notre société, elles s'engagent à prolonger dans le monde la vocation des Soeurs Coopératrices. Quelle place importante et délicate que celle de la femme-apôtre dans tous les domaines de la société. Elles contribuent, chacune avec son style, dans son milieu, son entourage, a faire connaitre cette méthode, qui en 5 jours, peut redonner sens à l'existence, peut permettre La rencontre tant espérée. Cinq jours qui peuvent changer une vie.

Sr Ma Teresa et Dam Aux en EspagneEtre Dame Auxiliaire est une vocation, une réponse à un appel. Lors des Exercices, ces femmes ont trouvé là une spiritualité qui leur convenait et un charisme qui répondait à leur attente. Elles s'engagent à prier chaque jour pour cette oeuvre et pour la persévérance des retraitants. Celles qui sont proches d'une Communauté C.P.C.R. n’hésitent pas à donner de leur temps et de leur savoir-faire pour nous aider régulièrement (secrétariat, maison de retraite, préparation des grandes fêtes...). SophieElles soutiennent également cette œuvre par leur aumône, pour offrir par exemple la pension d’un retraitant dans l’embarras... Chaque années, elles ont un ou deux week-end de formation et deux jours de rencontre pour leur permettre de se connaitre davantage et de se former toujours plus dans notre spiritualité.

 Soeur devant cascade

 

Etre Apôtre, une exigence de notre foi

N'oublions pas être apôtre ce n'est pas une option dans notre foi, mais un devoir. Celui qui a trouvé la Source doit la dévoiler à ceux qui meurent de soif... Etre Dame Auxiliaire est une façon concrète de répondre à cette exigence.

C'est justement à partir de l’expérience de ce désert, de ce vide, que nous pouvons découvrir de nouveau la joie de croire, son importance vitale pour nous, les hommes et les femmes. Dans le désert, on redécouvre la valeur de ce qui est essentiel pour vivre ; ainsi dans le monde contemporain les signes de la soif de Dieu, du sens ultime de la vie, sont innombrables bien que souvent exprimés de façon implicite ou négative....Et, dans le désert, il faut surtout des personnes de foi qui, par l’exemple de leur vie, montrent le chemin vers la Terre promise et ainsi tiennent en éveil l’espérance... Dans tous les cas, en pareilles circonstances, nous sommes appelés à être des personnes-amphores pour donner à boire aux autres. Parfois, l’amphore se transforme en une lourde croix, mais c’est justement sur la Croix que le Seigneur, transpercé, s’est donné à nous comme source d’eau vive. E. G. n° 85 Pape François